Les 7 secrets pour réussir une famille recomposée

Réussir à vivre ensemble, famille recomposée, bienveillance, amour entre frère et soeurs, beaux-parents

J’ai réussi ma famille recomposée ! Vous voulez savoir comment et connaître mon histoire ? Connaître mes astuces de jeune maman vous aiderait à comprendre pourquoi les enfants de votre nouveau compagnon sont un peu distants ? Et surtout, vous détestez le mot « belle mère » et vous ne voulez pas passer pour la méchante qui a volé leur papa chéri.

Je vais vous raconter mon histoire et vous donner 7 secrets magiques pour construire une jolie famille recomposée et un couple solide.

 

Mon histoire

Je suis en couple avec un homme de 14 ans mon aîné et lorsque nous nous sommes connus, il avait déjà 3 garçons : un de 5 ans (n°3), un de 7 ans (n°2) et un de 11 ans (n°1). J’aurais pu partir en courant car, moi je n’avais pas d’enfant et je n’avais pas du tout l’intention d’en avoir tout de suite, voire peut-être d’en avoir tout court.

Mais notre amour a été plus fort et je n’ai pas hésité une seconde à partager sa vie … enfin je veux dire leur vie.

Il a fallu, par contre, faire quelques concessions et s’adapter à cette nouvelle organisation… je vais vous dire comment j’ai réussi ma vie de famille recomposée, sans aucune expérience !

Car je peux me vanter d’être parvenue à installer une certaine harmonie dans ce qui fût à l’époque, ma nouvelle famille, et à faire en sorte que jamais il n’y ait eu de conflit, que ce soit entre les enfants, entre moi et le papa, ou entre le papa et son ex-épouse.

Cela parce que nous avons tous été adultes et avons fait en sorte de protéger au maximum les 3 garçons qui eux, n’avaient rien demandé à cette nouvelle vie. Et je me rends compte, en observant autour de moi, et en entendant les différentes histoires de vie, que ce n’est malheureusement pas souvent le cas.

 

Mes 7 secrets

Alors, je vous en supplie, pour les enfants à défaut de le faire pour vous aussi, faites-en sorte de respecter les 7 secrets d’une famille recomposée accomplie et sereine :

  1. Faire passer les enfants avant tout. Je me rappelle lorsque nous avons emménagé ensemble avec mon conjoint. Les enfants n’étaient pas encore prêts à inclure une autre femme que leur maman dans leur vie et je me souviens avoir dû aller dormir chez ma grand-mère les week-ends où ils venaient voir leur père. Je rangeais mes affaires et ne laissait rien paraître si bien qu’il leur semblait que leur papa vivait tout seul. L’autre bénéfice de cette option : le papa était totalement disponible à ses fils et rien ni personne ne pouvait troubler ces retrouvailles familiales. Même pas moi. Et j’en étais heureuse pour eux. Certes, cela a duré quelques mois et puis un jour, le papa a parlé de moi et les garçons ont voulu me connaître. Là encore je leur ai laissé le temps et ai dormi, durant ces week-ends, sur un matelas gonflable dans le salon… matelas qu’ils ont eu envie d’essayer naturellement… et c’est ainsi que j’ai retrouvé petit à petit ma place dans la chambre conjugale. Ce fût un temps nécessaire afin qu’ils m’acceptent : ce sont eux qui ont décidé même si nous les avons guidé, mais doucement, avec écoute et amour, à leur rythme.

 

  1. Ne pas mélanger les vies: il est inutile de connaître la maman des enfants. Ne soyez pas curieuse, cela n’a aucun intérêt de faire sa connaissance et cela met souvent les enfants très mal à l’aise. Le papa, si c’est un vrai papa avec des c……, doit gérer le mieux possible, la relation avec la maman des enfants afin que ces derniers n’aient pas à souffrir davantage de leur séparation. Vous ne devez en aucun cas vous interposer, commenter ou influer sur les décisions prises par le papa, cela ne vous regarde absolument pas ! Votre rôle est d’écouter votre nouveau compagnon et de le soutenir dans ses décisions, si tant est qu’elles soient raisonnables et prises en commun accord avec la maman, et qu’elles soient pour le bien de l’enfant.

 

  1. Ne JAMAIS dire du mal de la maman devant les enfants, peu importe ce qui a bien pu se passer ou être dit. Cela les blesse au plus profond de leur cœur et pour le coup, ils feront très vite leur choix. Et vous ne serez jamais acceptée. Leur maman sera toujours leur maman, et vous, dans le meilleur des cas, la belle-maman, sinon, la méchante, la belle-mère voleuse de papa.

Source image libre de droit : CAF Luxembourg

  1. Ne JAMAIS les inclure dans une conversation d’adultes et ne JAMAIS leur demander leur avis sur la situation qui est le résultat d’un choix mûrement réfléchi entre deux adultes réfléchis. Les enfants sont des enfants et n’ont pas le recul sur l’histoire amoureuse des deux parents ni la maturité pour comprendre et analyser la situation. N’ayant eux-mêmes jamais vécu ce type de rapport relationnel qu’est l’amour et donc la haine, ils sont en incapacité totale de porter un quelconque jugement. Leur demander de commenter les actes de l’un ou de l’autre les mettraient en porte à faux et les perturberait fortement. C’est pourquoi, dans certaines familles recomposées, des enfants sont agressifs, en colère, car ils ont peur. Vous vous demandez pourquoi ? parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’il se passe, ils ne comprennent pas pourquoi leurs parents leur demandent de choisir entre papa ou maman car l’enfant aime ses deux parents d’un amour inconditionnel et sans préférence.

 

  1. Ne JAMAIS oublier que les enfants sont le fruit d’un amour, certes terminé aujourd’hui, mais d’un amour dont les enfants ne doivent jamais douter. Leur équilibre en dépend : l’image qu’ils ont de la famille se construit dès le plus jeune âge et une séparation menée intelligemment permet à l’enfant de prendre conscience qu’il est au cœur des préoccupations de ses parents et le rassure.

 

  1. INSISTER auprès des enfants, sur le fait que ce qu’il se passe entre papa et maman n’a rien à voir avec eux et qu’ils n’en sont et n’en seront jamais la cause. Les rassurer en permanence sur l’amour que vous, leur papa et leur maman leurs portent. Les enfants sentiront ainsi qu’ils peuvent vous faire confiance.

 

  1. Et enfin, RESPECTER leur décision de venir vivre avec papa ou maman, un peu l’un, un peu l’autre en fonction de leurs besoins, de leur âge. Ainsi, un petit enfant de moins de 6 ans a besoin surtout de sa maman dans les tâches du quotidien : c’est la maman par définition naturelle « nourricière », celle qui symbolise la tendresse, la douceur, l’attention, la sécurité affective, tout ce dont un enfant a besoin pour construire son esprit émotionnel. Ensuite, l’enfant grandit, devient autonome pour s’habiller, se laver, se nourrir et peut commencer discerner ce qui est bien pour lui. C’est alors que certains enfants demandent à vivre avec papa, ou pas.

 

En ce qui nous concerne, nous avons eu à temps complet chacun des 2 plus grands enfants à la maison, pour le plus grand bonheur du papa qui a pu profiter d’eux un peu plus et communiquer. Ce fût dans leur période de lycée, première et terminale, période charnière d’orientation dans la vie d’un adolescent.

Et nous avons pu être là pour eux, parce qu’ils l’ont voulu.

 

J’espère que vous aurez compris que l’enfant doit toujours et encore plus dans ces moments-là, être au cœur de l’amour de ses parents et que vous, vous devez intervenir seulement lorsqu’on vous le demande.

Cette histoire n’est pas la vôtre : vous aurez bien l’occasion de vivre votre rôle de maman avec vos propres enfants.

Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas vous investir dans la relation avec les enfants de votre nouveau compagnon : vous devez juste ne pas vouloir remplacer la maman, seulement la soutenir si l’enfant le demande. Soyez vous-même, heureuse de vivre avec l’homme de votre vie et avec de la communication, de l’écoute et de la bienveillance, vous arriverez à fonder votre merveilleuse famille recomposée.

Source image libre de droit : Ooreka

 

 

Je reste à votre disposition pour toutes vos questions car c’est un sujet sensible, j’en suis consciente.

Bon courage à celles qui sont en pleine recomposition !

Partagez ces bons conseils qui éviteront des désastres familiaux et beaucoup de pleurs de nos petits loulous qui peuvent être évités !

Partagez !
Stéphanie GUIBERTEAU
 

Diététicienne nutritionniste diplômée, BIDART (64 - Pays Basque). J'accompagne les femmes et les hommes vers un mieux-être au quotidien, avec écoute et bienveillance. Je vous aide à révéler vos ressources émotionnelles et à prendre confiance en vous afin que vous soyez merveilleusement bien dans votre corps, dans votre esprit et avec les autres. J'ai hâte de vous rencontrer !

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 commentaires