COMMENT PERDRE VOS KILOS EMOTIONNELS ?

Bébé est récompensé : c'est jour de fête et il adroit à son premier gâteau au chocolat plein de sucre ! Hummm !

Depuis votre tendre enfance, vous accumulez des expériences, agréables ou non, traumatisantes parfois… et vous construisez l’homme et la femme que vous êtes aujourd’hui. Votre corps est celui dont vous avez besoin, celui qui vous protège, celui qui vous enveloppe, celui qui reflète votre état d’âme.

Enfant, vous étiez menue et au fil des années, vous vous êtes arrondie, et vous ne reconnaissez plus la jeune fille dont vous avez le souvenir… un souvenir charnel… un souvenir filtré par des années de bataille contre les événements de la vie, contre le poids, contre vous-même.

Adolescent, vous vous voyez faire du sport avec vos amis quotidiennement, débordant d’énergie et de joie de vivre, persuadé que tous vos projets allaient se réaliser et que vous alliez rester ce jeune homme athlétique et dynamique. Que s’est-il passé depuis 20 ans ?

Pourquoi le corps change ? Pourquoi porte-t-il les marques de notre histoire ?

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Quels sont les mécanismes qui entrent en jeux dans la prise ou la perte de poids au fil des années ?

 

Le rôle des émotions dans la transformation du corps

Comment perdre ses kilos emotionnels ? par la PHOTO-thérapie corporelle, la diététique psycho-comportementale,la cohérence cardiaque, la sophrologie...

Photo by Robert Baker on unsplash

Cœur et cerveau communiquent

Cette communication est à double-sens.

Le corps traduit en sensations, en postures, en langages toutes vos pensées, émotions, décisions. De même, votre cerveau traduit en parallèle les sensations perçues par le corps en émotions, en pensées et en langages.

Si votre cerveau est agité, votre corps le sera aussi. Cela peut être positif car le stress permet au corps d’être alerté d’un danger potentiel et lui permet de mobiliser l’énergie nécessaire à votre mise en sécurité.  Par contre, une exposition prolongée dans un état de stress entraîne des effets néfastes sur votre corps.

Une bonne communication cœur – cerveau se traduit par un équilibre minutieux entre les capacités du corps à réagir, à mobiliser l’énergie pour les muscles mais aussi à se reposer, se reconstruire, à fabriquer de l’énergie disponible. C’est le rôle du système nerveux autonome : permettre au corps de s’adapter en temps réel à son environnement. L’adaptation sera optimale si vous pouvez fournir l’énergie nécessaire à un instant « t » et la reconstituer en quantité suffisante.

L’homéostasie ou de maintien de la stabilité interne dans un environnement instable est le terme scientifique définissant ce principe d’équilibre entre les ressources et les dépenses d’énergie.

Lorsqu’il y a déséquilibre de cet état interne, le corps s’affaiblit et développe des maladies plus ou moins dangereuse pour sa survie.

 

Poids et comportements

Les problèmes de poids ne sont pas seulement dus à un mode de vie déséquilibré, les émotions sont une origine plus que probable à vos changements de silhouette. Il semblerait que les sentiments négatifs comme la colère, l’anxiété, la dépression, la rancœur, la tristesse jouent un rôle déterminant et que bien souvent, il faille aller puiser dans des événements vécus dans l’enfance qui auraient été associés à un ressenti et un aliment.

Parfois nos rêves d'enfant ne se réalisent pas. Souvent, notre corps transporte les souvenirs, bon et mauvais...

Photo by Danny Trujillo on Unsplash

Le cœur est le centre des émotions : il est directement relié au cerveau limbique, zone dédiée à l’émotionnel.

Une théorie définit les 6 émotions de bases comme étant la joie, la tristesse, la peur, la colère, le dégoût, la surprise. Les émotions secondaires ou mixtes sont alors un mélange d’émotions de base : par exemple, la honte est un mélange de peur et de colère.

D’autres théories, comme celle de l’évaluation cognitive, comptabilisent un spectre plus large d’émotions ayant leurs sources dans l’expérience et d’autres dans les besoins de l’Homme.

Lorsqu’un sentiment négatif vous submerge, vous avez tendance à vouloir vous recroqueviller pour vous mettre en sécurité ou bien à agir, combattre ou fuir comme le dicte votre cerveau reptilien ou cerveau primitif.

L’origine latine du mot « émotion » qui est « ex-movere » ou « mettre en mouvement vers l’extérieur » nous renseigne sur sa signification : l’émotion entraînerait alors un comportement. Si l’émotion est négative, le comportement a de fortes chances d’être disproportionné ou mal adapté, voire incohérent. Manger certains aliments mauvais pour la santé parce que vous êtes triste ne vous paraît-il pas surprenant ?

Le corps dela femme change et s'arrondit avec l'expérience de la vie

Photo by kristaps-grundsteins on Unsplash

Le stress fait-il grossir ?

Il faut différencier le stress chronique du stress traumatique ponctuel ou stress aigu. Le premier aurait tendance à faire grossir (augmentation du tour de taille) alors que le second puiserait tellement d’énergie sur une courte période, que le corps, par un mécanisme d’adaptation, s’allègerait en brûlant des calories.

Etre en colère a des répercussions sur notre santé

Photo by fuyong-hua on Unsplash

Une colère, par exemple, envoie tellement de cortisol, l’hormone du stress (l’adrénaline étant l’hormone instantanée du stress), que ses effets se font ressentir pendant presque 4 heures dans le corps : augmentation du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire, de la pression artérielle, de la coagulation et de la vasoconstriction des vaisseaux sanguins.

Le cortisol est activé par la branche sympathique « cardio-accélératrice » du système nerveux autonome, celui qui gère la totalité des régulations automatiques et involontaires de l’organisme, comme respirer, digérer, fabriquer de l’énergie …

Sous cortisol en permanence, les glandes surrénales se fatiguent et le corps s’épuise, la digestion ne se fait plus correctement et le corps stocke en prévision d’un futur épisode de stress de peur de manquer d’énergie pour résister, se battre ou fuir pour se mettre en sécurité.

 

La prise alimentaire émotionnelle

Source : magicmaman.fr

Pendant ses premiers jours de vie, bébé se connecte au monde par la nourriture.

Maman prend tellement de plaisir à allaiter bébé que la chair du nouveau-né s’en souvient des années après ! Papa aime tant donner le biberon à bébé que bébé enregistre le moindre de ces souvenirs émotionnels.

De même, lorsque vous vivez des expériences difficiles, récentes ou passées, votre corps s’en souvient, si bien que lorsque vous rencontrez cette même situation bien plus tard, les manifestations physique et psychologique ressurgissent et s’amplifient. C’est un mécanisme de défense de l’organisme qui alerte le corps qu’il y a danger.

Bébé est récompensé : c'est jour de fête et il adroit à son premier gâteau au chocolat plein de sucre ! Hummm !

Photo by freestocks-org on Unsplash

La récompense

Lorsque vous mangez en réaction à une émotion trop forte : pourquoi le faites-vous ? A quoi cela fait-il écho en vous ? Pourquoi cette envie irrépressible de vous remplir de quelque chose ? Et pourquoi serait-ce forcément du sucré ou du gras, voire les deux ? pourquoi pas des brocolis à la vapeur ?

L’expérience du réconfort peut être charnelle, olfactive, factuelle ou alimentaire. Si votre maman vous consolait avec une sucrerie lorsque vous étiez enfant, vous avez certainement aujourd’hui ce réflexe de vous jeter sur cet aliment-réconfort qui va faire que vous allez vous sentir en sécurité affective, dans une bulle de douceur rassurante.

 

La responsabilité des parents

Sachant tout cela, chaque parent a le devoir d’être attentif à ce qu’il fait vivre à son enfant, tant par l’expérience qu’au travers des mots, même ceux qui ne lui sont pas destinés.

Je vois tellement de mamans ou de papas, élevant seuls leur petit bout d’choux, lui parler tout haut comme à un adulte, lui faisant part de ses tracas, de ses émotions changeantes, de ses contradictions… ce n’est pas tolérable !

Veillez à ce que l’enfant reste à l’écart de vos histoires de couple, de travail, vos problèmes du quotidien, vos soucis financiers, vos conflits relationnels avec vos parents (donc ses grands-parents) : il n’a rien demandé, préservez-le au maximum.

L’importance des mots

Attention de ne pas développer une dépendance affective entre votre enfant et vous : l’attachement est sain et bénéfique lorsqu’il est raisonnable, le petit « trop » fait que l’enfant est mis sur le même niveau qu’un adulte dont il remplit le vide, cela devient malsain et dangereux pour l’enfant.

Vous avez des kilos en trop ? vous pensez qu’ils ont leur source dans votre univers émotionnel ? Ne les faites pas porter par votre/vos enfant(s).

Prenez soin de vous et allez consulter afin de ne pas transférer vos émotions négatives à un petit être qui n’a pas encore les outils ni l’expérience pour comprendre.

Le repas familial, moment privilégié d’échanges et de connexion

Manger en famille favorise l'échange et l'alimentation en pleine conscience

Photo by Lee-myungseong on unsplash

Privilégiez au maximum les temps de repas à table, en famille, sans autre distraction que le regard de l’autre.

Ne forcez pas un enfant qui n’a plus faim : nous ne sommes pas en temps de guerre en France donc faites-en sorte qu’il garde sa faculté naturelle de dire « stop, je n’ai plus faim ! ».

Prenez le temps de manger, de déguster, d’observer la nourriture : profitez du moment présent.

L’écoute bienveillante

Ecoutez et observez votre enfant, repérez lorsque quelque chose change dans son comportement, alimentaire ou autre, afin de lui offrir la possibilité de se décharger émotionnellement à chaque étape de la vie.

Les outils à la disposition de l’enfant

La cohérence cardiaque est une pratique respiratoire qui synchronise le cœur, le corps et l’esprit au travers d’un protocole éprouvé et ludique pour développer l’attention, l’apprentissage, le calme, réduire le stress et renforcer la réparation, la guérison et le système immunitaire.

Il n’y a aucune contre-indication, même si votre enfant souffre d’une pathologie.

La relaxation ainsi que sophrologie accompagneront votre enfant dans sa prise de conscience de son schéma corporel (sa place dans le monde physique) ainsi que dans la gestion du stress, une épreuve (compétition, examen, audition, permis de conduire etc.) ou encore s’il a une phobie.

 

Pression sociétale et sur/souspoids

Photo by mikail-duran on Unsplash

Image de soi….

La société moderne renvoie une image du corps irréelle et stéréotypée : elle provoque chez beaucoup de personne de la culpabilité, une insatisfaction permanente, voire parfois de la jalousie. Tant de sentiments négatifs et destructeurs au fil du temps emmenant les patients dans un cercle vicieux qui les poursuit et bloque toute tentative d’épanouissement personnel et professionnel.

L’industrie agroalimentaire a accentué les troubles du comportement alimentaire par un accès facile à la nourriture que l’on soit en ville, au musée, dans la rue, à la gare… manger à toute heure de la journée est chose aisée. Il est ainsi difficile de résister : la consommation d’impulsion devient alors la norme.

Et pourtant, les êtres humains ne se sont jamais sentis autant « vides », inutiles à la société et ont, plus que jamais, un besoin de se remplir de quelque chose : la nourriture en libre-service compense ce besoin mal identifié.

… et troubles du comportement alimentaire

Certaines personnes mettent en place des stratagèmes minutieux afin d’éviter ces tentations, adoptant des régimes strictes : on parle alors de restriction cognitive. Les aliments deviennent « bons » ou « mauvais » pour soi.

D’autres, obsédés par l’alimentation saine, veulent tout maîtriser et la nourriture devient le sujet principal de leur vie. Ils se fournissent chez des producteurs méticuleusement étudiés, suppriment de nombreux aliments considérés comme des poisons, sont obnubilés par la qualité des produits, leur mode de conservation, … l’aliment est un médicament « je me nourris sainement donc, je ne mourrai jamais ». Sans laissaer place au plaisir ni à la découverte !

On appelle ce trouble du comportement alimentaire diagnostiqué seulement par un médecin, l’orthorexie. Ces personnes s’isolent socialement, culpabilise au moindre écart et tombe en dépression dans le pire des cas. 3% de la population française est concernée.

Libérez vos émotions négatives qui viennent de pensées parasites

Photo by Gabriele Ribeiro on unsplash

Libérez vos émotions négatives et retrouvez votre corps

Une personne en surpoids n’est en aucun cas une personne sans volonté : bien au contraire car il en faut de la volonté pour tenir tous ces régimes restrictifs. Sauf que cette volonté n’est peut-être pas utilisée à bon escient.

Mieux se connaître pour identifier les comportements alimentaires qui provoquent ce déséquilibre pondéral

Quelles émotions sont à l’origine de vos excès ou de vos restrictions cognitives ? Qu’est-ce qui fait que vous vous précipitez le soir sur la charcuterie et le pain après une journée de travail ? Pourquoi dès que vous êtes contrariée vous mangeriez la tablette de chocolat ? ce que vous faites d’ailleurs parfois… Pourquoi sautez-vous tant de repas alors que votre corps a faim ? Qu’est-ce que ce corps vous a fait pour que vous le martyrisiez autant ? A quoi cela renvoie – t-il en vous ?

Mindfulness ou l'alimentation en pleineconscience avec Stéphanie Guiberteau

Photo by lesly-juarez on Unsplash

Accueillir vos émotions en pratiquant l’alimentation en pleine conscience

Manger en pleine conscience de sa faim du corps

Photo by brooke-lark on Unsplash

Cette approche est très efficace pour transformer vos comportements alimentaires et perdre du poids sans vous priver ! Elle consiste à :

– apprendre à reconnaître qui a faim en vous ?

– accepter les émotions telles qu’elles se présentent

– observer vos sensations en présence

– prenez le temps d’apporter à votre corps les nutriments dont il a vraiment besoin.

 

Aimer ce corps qui vous sert grâce à la PHOTO-thérapie corporelle 

La Photo-thérapie corporelle par Stéphanie Guiberteau, diététiciennepsycho-comportementale à Bidart - Biarritz - Anglet

Photo by Roberto Delgado on Unsplash

Apprendre à aimer votre corps à tous les âges de la vie, l’accueillir et comprendre pourquoi il est ainsi aujourd’hui, c’est ce que la méthode éprouvée transmise par Elodie Sueur-Monsenert vous apportera.

Pour plus d’info, lisez mon article ! C’est une expérience exceptionnelle, émouvante, merveilleusement belle dans la relation qui s’établit entre le thérapeute et la/la patient(e), plein de douceur et de bienveillance.

 

Cohérence cardiaque

La CC est un exercice quotidien d’hygiène corporelle, émotionnelle et mentale. Elle met artificiellement la personne en état de neutralité émotionnelle, une sorte de parenthèse pour se recentrer et revenir ensuite plus concentré, plus réaliste, plus en accord avec soi-même.

Respirer en résonance avec son coeur : cohérence cardiaque et santé globale avec Stéphanie Guiberteau

Photo by jen-loong on Unsplash

La CC permet de renforcer votre système nerveux autonome en mettant en résonance le cœur et les poumons. Puissant et équilibré, le système nerveux autonome maintient l’équilibre interne abordé précédemment et augmente votre capacité d’adaptation au monde, améliorant ainsi votre santé globale.

Pour plus de détail sur les effets physiologiques et émotionnels de la cohérence cardiaque, lisez mon article en cliquant ici.

Le souffle et la respiration sont la vie : respirer en conscience et à une certaine fréquence améliore votre santé globale.

Le schéma corporel et une posture digne (digne d’être aimé) : vous sentez vous digne de vous alimenter par pulsion ?

Les secrets d’une pratique de cohérence cardiaque réussie sont l’apprentissage de la méthode, la répétition et la constance. Ces 3 clés sont aussi valables pour toutes vos actions et projets dans votre vie : sans apprentissage il n’y a pas de compétence, sans répétition il n’y a pas d’acquisition et d’ancrage, sans constance il n’y a aucun aboutissement ni réussite. A vous de faire votre choix !

En vous accompagnant dans la pratique de la cohérence cardiaque :

  • Je vous guide dans sa mise en place et vous soutiens dans la régularité de votre pratique grâce à des suivis planifiés ensemble
  • Je vous aide ainsi à changer la perception de votre vie : vous serez en capacité d’identifier et de ressentir avec plus d’aisance les opportunités que l’univers vous propose, plutôt que d’avoir peur des possibles dangers du quotidien
  • Vous vous offrez le plus beau des cadeaux : prendre soin de votre santé et de vos proches. Il a été démontré scientifiquement qu’une personne mettant en pratique quotidienne la cohérence cardiaque diffusait un état de calme et de sérénité dans son cercle intime de vie.
Apprendre à s'aimer de manière inconditionnelle avec Stéphanie Guiberteau

Photo by nicole-wilcox on Unsplash

Votre objectif maintenant n’est plus dans le Bien-Faire mais dans le Bien-Être. Finis les régimes à répétition et les échecs culpabilisants ! A vous la liberté et la redécouverte de la sagesse naturelle du corps ! Faites-vous confiance et prenez soin de ce corps que vous habitez.

Je suis à votre disposition pour débuter ce cheminement vers un corps sain et équilibré dans une vie plus en présence.

Stéphanie Guiberteau

Diététicienne psycho-comportementale

Photo by rachel-lynette-french on Unsplash

_____________________

Cognitif : processus par lequel un être humain acquiert des connaissances sur son environnement

Partagez !
Stéphanie GUIBERTEAU
 

Diététicienne nutritionniste diplômée, BIDART (64 - Pays Basque). J'accompagne les femmes et les hommes vers un mieux-être au quotidien, avec écoute et bienveillance. Je vous aide à révéler vos ressources émotionnelles et à prendre confiance en vous afin que vous soyez merveilleusement bien dans votre corps, dans votre esprit et avec les autres. J'ai hâte de vous rencontrer !

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 commentaires